[Revue de presse] Energie et Environnement – Octobre 2020

Biodiversité

En cas de victoire, les démocrates proposent un programme révolutionnaire en matière de protection de la biodiversité.

Le programme 2020 du parti démocrate (2020 Democratic Party platform) contient de nombreuses propositions en faveur de l’environnement, notamment un programme agressif de lutte contre le changement climatique, le retour d’un processus décisionnel basé sur la science à l’Agence de Protection de l’Environnement et la justice environnementale.

Le magazine américain Scientific American relève un point particulier relatif à la protection de la biodiversité qui, selon le magazine, n’a pas bénéficié d’une couverture médiatique à la hauteur du potentiel de ce projet de loi en cas de victoire électorale des démocrates. Il s’agit de l’initiative 30 by 30, dont le but est la protection d’ici à 2030 de 30% des territoires maritimes et terrestres américains.

En effet, l’inclusion d’une déclaration comme celle-ci dans le programme d’un parti national et dans une promesse de campagne présidentielle représente le plus grand changement dans la politique de conservation de la biodiversité des États-Unis fondée sur la science depuis la loi sur les espèces menacées de 1973.

Source : https://www.scientificamerican.com/article/how-to-revolutionize-biodiversity-conservation-in-the-u-s/

Un rapport de l’IPBES dénonce le risque pandémique lié au commerce légal d’animaux sauvages aux Etats-Unis.

Un rapport de l’IPBES publié le 29 octobre met en lumière le risque pandémique planant au-dessus des États-Unis résultant de leur rôle majeur dans le commerce légal de faune sauvage. En effet, l’IPBES note que le pays est « l’un des plus grands importateurs légaux d’espèces sauvages avec 10 à 20 millions d’animaux sauvages individuels (terrestres et marins) importés chaque année, en grande partie pour le commerce des animaux de compagnie ». Ce nombre en augmentation multiplierait les risques d’événement tel que cet exemple récent d’introduction de la variole du singe sur le territoire américain.

Le Preventing Future Pandemics Act, introduit en 2020 par des projets de loi bipartisans du Sénat et de la Chambre, interdirait l’importation et l’exportation d’animaux sauvages vivants pour la consommation humaine ou la médecine.

Source : https://biologicaldiversity.org/w/news/press-releases/international-report-calls-out-united-states-driving-wildlife-trade-2020-10-29/

Une déclaration conjointe d’organismes américains pour une relance post-covid en faveur de la protection et la conservation de la biodiversité.

Ce samedi 28 octobre, les directeurs de 21 organisations de conservation et de développement durable de premier plan se sont réunis pour l’établissement d’un consensus sans précédent afin d’exhorter les décideurs politiques à intégrer la nature dans les efforts de réponse et de rétablissement de COVID-19. La série de recommandations est disponible ici :  COVID-19 Response and Recovery: Nature-Based Solutions for People, Planet and Prosperity et se structurent autour de 5 axes majeurs :

  1. Considérer l’arrêt de la dégradation et la perte des écosystèmes naturels en tant que priorité de santé publique ;
  2. Réformer la production animale pour réduire le risque de pandémie zoonotique ;
  3. Réduire le risque de zoonoses posé par le commerce et les marchés commerciaux d’animaux sauvages ;
  4. Protéger les investissements récents en matière de conservation face aux pressions exercées par la COVID-19 ;
  5. Adopter des politiques et des stratégies pour une relance économique COVID-19 favorable à la nature ;

Source : https://www.wri.org/news/2020/10/statement-covid-19-response-and-recovery-nature-based-solutions-people-planet-and

Développement

Lancement du Centre pour le développement durable de la Brookings Institution.

Samedi 21 octobre, la Brookings Institution a annoncé le lancement officiel du nouveau Centre pour le développement durable (CSD). Selon son directeur, celui-ci incarne un engagement institutionnel de premier plan en faveur du programme mondial de développement durable et des objectifs de développement durable. Le programme de recherche se concentrera sur des questions liées à l’extrême pauvreté, à l’efficacité de l’aide internationale, au financement du développement durable, au changement climatique et à l’importance du leadership et de l’innovation des gouvernements locaux.

Source : https://www.brookings.edu/blog/up-front/2020/10/21/why-brookings-is-starting-a-center-for-

Climat

La multiplication des méga-feux met à défaut les projections des modèles scientifiques.

L’année dernière, des chercheurs de l’état de Californie publiaient une importante analyse qui prévoyait que la superficie brûlée par les incendies pourrait augmenter de 77 % d’ici la fin du siècle. Une autre étude de l’UCLA annonçait en 2015 que d’ici 2050, le feu brûlera en moyenne deux fois plus de terres en Californie du Sud.

Défiant ces projections, les incendies de Californie ont noirci 4,1 millions d’acres cette année contre environ 2 millions en 2018. Le gouverneur de Californie Gavin Newsom (D) nomme cela un « fast-forward » climatique et appelle à considérer ce phénomène comme un avertissement pour la nation.

En réaction à ces déclarations, certains chercheurs en climatologie mettent en garde contre le fait qu’il n’est pas scientifiquement approprié d’examiner une seule année et de la comparer aux prévisions sur le long terme.

En réponse, l’État renforce les mesures visant à réduire la pollution par les gaz à effet de serre plus rapidement que prévu, telle que l’interdiction de circulation des véhicules à moteur thermique d’ici 2036 dans l’état de Californie.

Source : www.eenews.com

Arctique

Réchauffement de l’Arctique : les scientifiques présentent aux législateurs américains une étude d’impact sur les populations autochtones.

L’Arctique se réchauffe plus rapidement que ce que les climatologues avaient prévu, bouleversant les modes de vie indigènes en Alaska. La fonte de la glace de mer menace les techniques traditionnelles de chasse et de pêche des communautés autochtones et ouvre de nouvelles voies de navigation. Les démocrates du comité des ressources naturelles ont présenté leur rapport sur les effets du changement climatique sur la faune et les communautés en Alaska.

Source : www.eenews.com

Energie

Le département américain de l’énergie lance une demande d’information pour estimer le potentiel des technologies dites « d’altération forcée » du climat dans la lutte contre le changement climatique.

Ce mercredi 14 octobre, l’Office of Fossil Energy du département américain de l’énergie (DOE), en collaboration avec l’Office of Energy Efficiency and Renewable Energy et l’Office of Science, a annoncé une demande d’information (RFI) sur les possibilités de recherche en matière « d’altération forcée » qui pourraient conduire à des progrès dans le domaine du captage et du stockage du dioxyde de carbone (CO2). Dans cette demande d’information, le DOE souhaite connaître l’avis des parties prenantes sur les recherches nécessaires pour soutenir l’amélioration de l’altération atmosphérique en tant que technologie viable de réduction des émissions négatives de CO2 dans l’atmosphère.

Source : https://www.energy.gov/fe/articles/us-department-energy-issues-request-information-enhanced-weathering-research

 

Rédacteur : Julien Bolard, Attaché adjoint pour la Science et la Technologie, [email protected]