L’Université de Chicago lance le premier accélérateur de startups quantiques du pays

En cas de succès, l'accélérateur pourrait transformer le quartier sud de Chicago en Silicon Valley de la technologie quantique.

   Nommé Duality, l’incubateur est la dernière initiative en date de l’Université de Chicago pour promouvoir la technologie quantique. L’Université peut s’appuyer sur sa longue expérience et son expertise en physique et en mathématiques pour mener à bien le projet.  Elle s’engage à investir au moins 20 millions de dollars dans ces entreprises sur une période de dix ans, avec l’objectif d’en sélectionner dix par an. Le programme d’accompagnement, d’une durée d’un an, sera ouvert aux startups de tout le pays. Chaque startup sélectionnée recevra 50 000 dollars et aura accès à des installations, des laboratoires et des bureaux. L’accélérateur sera géré par le Polsky Center for Entrepreneurship & Innovation de la Booth School of Business de l’Université de Chicago.

L’accélérateur pourra également compter sur des partenaires de la région. Le Chicago Quantum Exchange, centre de recherche quantique géré par l’Université de Chicago, et le Laboratoire National d’Argonne font partie des partenaires – Il est à noter que les laboratoires nationaux d’Argonne et de Fermi ont été labellisés Centres nationaux de Recherche quantique et recevront chacun 115 millions de dollars du Ministère américain de l’énergie (DoE). L’université de l’Illinois à Urbana-Champaign, qui abrite également un centre de recherche quantique, et le groupement d’acteurs privés et publics P33 qui élabore une stratégie à long terme pour l’industrie technologique de la région, font également partie des partenaires.

L’accélérateur se concentrera initialement sur trois domaines du quantique : l’informatique, les communications et les capteurs (computing, communications, sensors).

La technologie quantique, en particulier dans le domaine de l’informatique, n’en est qu’à ses débuts, mais elle suscite l’intérêt de nombreux gouvernements et entreprises.

Cette technologie opère au niveau subatomique, en construisant des dispositifs qui détectent, exploitent et tirent parti des particules les plus infimes pour réaliser des progrès potentiellement colossaux dans un large éventail d’applications. Une nouvelle catégorie de capteurs « révolutionnerait la médecine » en permettant aux médecins et aux scientifiques d’explorer les cellules pour déterminer l’efficacité des médicaments par exemple.

Une autre application commerciale pourrait être un internet quantique. Il donnerait lieu à un système ultra-puissant, rapide et inviolable. A titre d’exemple, les institutions financières pourraient l’utiliser pour sécuriser leurs transactions. L’année dernière, des scientifiques d’Argonne et de l’Université de Chicago ont lancé une boucle quantique de 84 km (52 miles) dans la banlieue sud-ouest de Chicago pour tester cette technologie de communication.

Si Duality est couronné de succès, il pourrait être une aubaine pour Hyde Park et le South Side, en attirant startups, industriels et talents, et en apportant de nouveaux emplois dans la région de Chicago.

Pour en savoir plus :

https://www.dualityaccelerator.com/

https://news.uchicago.edu/story/quantum-startup-accelerator-duality-polsky-center-chicago-quantum-exchange?mc_cid=aef0b10826&mc_eid=e0f65ac8b8

https://www.washingtonpost.com/technology/2021/04/07/duality-quantum-startup-accelerator/?mc_cid=aef0b10826&mc_eid=e0f65ac8b8

Rédacteur : Benjamin Doreilh, Attaché adjoint pour la Science et la Technologie, Consulat de France à Chicago ; [email protected]

image_pdfimage_print