Le DOE lance son plan de 8 milliards de dollars pour l’hydrogène propre

Ce volet "hubs régionaux d'hydrogène propre", financé à hauteur de 8 milliards de dollars, est issu du grand plan bipartisan d'infrastructures signé par le Président Joe Biden fin 2021. L'autre grande priorité érigée dans ce plan est la capture du carbone.

Le Département de l’Energie américain (DOE) a publié le 5 juin une lettre d’intention pour lancer son programme de 8 milliards de dollars issu du grand plan sur les infrastructures signé par le Président Biden fin 2021 visant à développer des hubs régionaux d’hydrogène propre (H2Hubs) à travers les Etats-Unis. Les H2Hubs créeront des réseaux de producteurs d’hydrogène, de consommateurs et d’infrastructures de connexion locales afin d’accélérer l’utilisation de l’hydrogène comme vecteur d’énergie propre. La production, le traitement, la distribution, le stockage et l’utilisation de l’hydrogène propre, y compris les utilisations innovantes dans le secteur industriel, sont essentiels à la stratégie du DOE pour atteindre l’objectif du président Biden d’un réseau électrique 100 % propre d’ici 2035 et des émissions nettes de carbone nulles d’ici 2050.

« Le vecteur hydrogène a le pouvoir de réduire les émissions de plusieurs secteurs à forte intensité carbone et d’ouvrir un monde d’opportunités économiques aux entreprises et aux travailleurs de l’énergie dans tout le pays » a déclaré la secrétaire américaine à l’énergie Jennifer Granholm. « Ces hubs hydrogène permettront de réaliser des progrès significatifs dans la réalisation de la vision du président Biden d’un réseau résilient alimenté par des énergies propres et construit par des travailleurs américains ».

Les investissements dans la technologie hydrogène prévus par la loi bipartisane sur les infrastructures constituent un élément majeur du plan du président Biden visant à décarboniser le secteur industriel, qui est responsable d’un tiers des émissions nationales de carbone.

La stratégie américaine cible de multiples secteurs économiques, notamment le transport lourd et la fabrication de l’acier. Aujourd’hui, les États-Unis produisent environ 10 millions de tonnes métriques d’hydrogène par an, contre environ 90 millions de tonnes par an dans le monde. Si la majeure partie de l’hydrogène produit aux États-Unis provient du gaz naturel par reformage du méthane à la vapeur, la technologie de l’électrolyse – qui utilise l’électricité pour produire de l’hydrogène à partir de l’eau – est une voie émergente avec des dizaines d’installations dans tout le pays. Cette technologie pourrait produire de l’hydrogène en utilisant de l’électricité propre provenant d’énergies renouvelables, notamment l’énergie solaire, l’énergie éolienne et l’énergie nucléaire.

La sélection des H2Hubs régionaux s’appuiera sur une collaboration interservices et tiendra compte de facteurs tels que la justice environnementale, l’engagement communautaire, le choix du site fondé sur le consentement, l’équité et le développement de la main-d’œuvre. Le DOE sélectionnera les propositions qui donnent la priorité aux possibilités d’emploi et qui tiennent compte des matières premières de l’hydrogène, des utilisations finales et de la diversité géographique.

Les H2Hubs de la loi bipartisane sur les infrastructures soutiendront les initiatives en cours du DOE, au sein d’un plan conçu pour rassembler toutes les parties prenantes afin d’aider à faire baisser le coût de la production, du transport, du stockage et de l’utilisation de l’hydrogène dans de multiples secteurs de l’économie. En 2021, le DOE a également lancé le « Hydrogen Shot » pour réduire le coût de l’hydrogène propre à 1 dollar par kilogramme d’hydrogène propre en 1 décennie (« 1 1 1 »).

Le Service pour la Science et la Technologie de l’Ambassade de France aux Etats-Unis produira un rapport sur l’hydrogène aux Etats-Unis pour le dernier trimestre de l’année 2022.

 

Rédacteur: Benoit Faivre, Chargé de mission scientifique, Washington D.C.

 

Partager

Derniers articles dans la thématique
, ,