COVID-19 : Quelles sont les conséquences sur le financement des startups ?

La pandémie a poussé les startups à s’adapter en proposant de nouveaux services et technologies, amenant un nouveau record pour le secteur de la télémédecine qui enregistre au 3ème trimestre des investissements à hauteur de 2,8 milliards de dollars, faisant du secteur des soins de santé à la demande la proposition de valeur la plus financée.

La crise sanitaire de l’année 2020 a amené les investisseurs privés, tout comme les sociétés de capital-risque, à revoir leurs stratégies de financements en décidant notamment d’investir dans leur portefeuille actuel plutôt que d’entamer de nouveaux partenariats[1].

Au niveau mondial, le bilan des investissements réalisés au cours du dernier trimestre montre que :

  • Le financement d’amorçage, de 2,6 milliards de dollars, a diminué de 32 % par rapport à l’année précédente et de 11 % par rapport au trimestre précédent. Il serait ainsi plus difficile pour une toute nouvelle startup de convaincre un investisseur par visioconférence qu’en présentiel.
  • Le financement en early-stage a été de 19,3 milliards de dollars, soit une baisse de 18 % par rapport à l’année précédente et de 14 % par rapport au trimestre précédent.
  • Le financement en late-stage a augmenté, atteignant 48,1 milliards de dollars, soit une hausse de 24 % par rapport à l’année précédente et de 26 % par rapport au trimestre précédent[2]. La force de ce troisième trimestre repose donc sur ces sociétés.

Dans le secteur des technologies de la santé, le premier trimestre de 2020 a été le plus financé jamais enregistré avec un total investi à l’échelle mondiale de 4,9 milliards de dollars, une performance qui s’est poursuivie lors du second trimestre avec un montant investi de 4,2 milliards de dollars, selon un rapport de la société d’investissement Startup Health. Le premier semestre 2020 enregistre ainsi une hausse de près de 19 % par rapport aux 7,7 milliards de dollars investis au cours de la même période en 2019 concernant le financement total de l’innovation en matière de santé[3].

Au niveau des Etats-Unis, au cours des neuf premiers mois de 2020, les sociétés américaines de capital-risque ont investi 88,1 milliards de dollars dans des start-ups de technologie, contre 82,3 milliards de dollars au cours des neuf premiers mois de 2019. Les investissements dans ces startups ont représenté 78 % des investissements en capital-risque l’année dernière et 74 % en 2018.

Si certains secteurs ont connu des difficultés durant la pandémie, les jeunes entreprises pharmaceutiques et biotechnologiques ont quant à elles bien résisté. La COVID-19 a également accéléré l’adoption d’innovations dans les domaines de la technologie fine, de l’éducation et de la télémédecine[4]. D’ailleurs, le financement dans la télémédecine a atteint un nouveau record de 2,8 milliards de dollars au troisième trimestre – une augmentation de 73 % par rapport au trimestre précédent.

Dans le secteur de la santé numérique, les 4 milliards de dollars investis dans les start-ups américaines au cours du troisième trimestre portent le total de l’année à 9,4 milliards de dollars, contre 8,2 milliards de dollars pour l’ensemble de l’année 2018. La taille moyenne des transactions en 2020 est de 30,2 millions de dollars, soit 1,5 fois plus que la moyenne de 19,7 millions de dollars en 2019. De plus, vingt-quatre entreprises de la santé numérique ont conclu des méga transactions de 100 millions de dollars ou plus au cours du troisième trimestre 2020. Ce chiffre double déjà le précédent record annuel de 12 méga transactions établi en 2018[5].

Les services de soins de santé à la demande, une catégorie qui comprend les entreprises offrant des services de télémédecine, de délivrance d’ordonnances et de soins urgents à domicile, constituent la proposition de valeur la mieux financée avec 2 milliards de dollars investis dans 48 transactions jusqu’au troisième trimestre 2020. La deuxième proposition de valeur la plus financée cette année, avec 1,32 milliard de dollars investis dans 25 transactions pour un montant moyen de 52,7 millions de dollars, est le domaine des R&D Catalysts, c’est-à-dire les outils permettant à la R&D de progresser.

D’autre part, les sciences de la vie ont connu un trimestre très actif et productif. Les tendances en matière d’investissement dans les secteurs pharmaceutique et biotechnologique sont fortes depuis plusieurs années, mais la pandémie COVID-19 a considérablement augmenté les investissements dans ces secteurs. Cette poussée d’investissement au cours des deux derniers trimestres pourrait se traduire par une relance de l’industrie sur cinq à dix ans.

Plusieurs sociétés de santé numérique sont entrées en bourse cet été ou ont annoncé leur intention de le faire. En effet, la combinaison de taux d’intérêt bas, de marchés publics sains et d’un afflux d’argent sur les marchés financiers a donné aux investisseurs la certitude que les entreprises à forte croissance seront bien valorisées sur les marchés publics, créant ainsi un effet de retombée positif pour les start-ups. Il en a résulté un fort potentiel d’introduction en bourse pour les jeunes startups de nombreux secteurs, notamment la biotechnologie, l’industrie pharmaceutique et divers types d’entreprises technologiques. Aussi, rien qu’en septembre, seize entreprises du secteur de la biotechnologie ont déjà été introduites en bourse[6]. A ce rythme, le montant investi dans la biotechnologie en 2020 dépassera probablement le précédent record de l’industrie atteint en 2018.[7]

Au final, bien que les prédictions sur les financements des startups prévoyaient un effondrement de leurs fonds, il en ressort un bilan plutôt positif pour les startups du secteur de la santé et des nouvelles technologies. Il ne reste ainsi plus qu’à voir ce que cette pandémie va réserver pour cette fin d’année.

[1] https://www.forbes.com/sites/forbestechcouncil/2020/10/08/how-the-landscape-of-raising-funds-has-changed-for-startups-in-a-post-covid-era/#1d847d743a67

[2] https://news.crunchbase.com/news/q3-2020-global-venture-report/

[3] https://www.fiercehealthcare.com/tech/investors-double-down-health-technology-as-funding-reaches-9-1b-2020

[4] https://venturebeat.com/2020/10/12/pitchbook-nvca-vc-investments-slow-in-the-pandemic-but-angel-investors-step-up/

[5] https://rockhealth.com/reports/q3-2020-digital-health-funding-already-sets-a-new-annual-record/?utm_source=morning_brew

[6] https://www.reuters.com/article/us-venture-capital-funding-data-idUSKBN26M5V8

[7] https://www.statnews.com/2020/10/19/multiple-fundraising-rounds-biotech/

 

Rédactrice :

Céline DUCLOS, Attachée adjointe pour la Science et la Technologie, [email protected]

image_pdfimage_print