Coopération spatiale entre la France et les États-Unis – Vœux du CNES à la communauté spatiale américaine

Coopération spatiale entre la France et les États-Unis – Vœux du CNES à la communauté spatiale américaine

Vendredi 17 janvier 2020, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, s’est rendu à Washington à l’invitation de Son Excellence Philippe Etienne, Ambassadeur de France aux États-Unis, pour présenter les vœux du CNES à la communauté spatiale américaine. Il a profité de sa présence aux Etats-Unis pour rencontrer Mike Gold, Administrateur associé aux affaires internationales de la NASA et Scott Pace, Secrétaire exécutif du National Space Council.

Lors de la présentation des vœux du CNES, Jean-Yves Le Gall est revenu sur le financement historique des programmes de l’ESA pour la période 2020-2024 et sur l’augmentation de 14 % du budget du CNES en 2020, lui permettant d’une part de consolider les quatre domaines majeurs où il entretient une coopération historique avec les États-Unis (l’exploration, les sciences, l’observation de la Terre et les démonstrateurs technologiques) et d’autre part d’envisager de nouvelles coopérations à la suite du Séminaire de Prospective Scientifique d’octobre 2019.

Il a ensuite évoqué l’exploration martienne avec les brillants résultats de la mission InSight et son sismomètre SEIS et le lancement, le 16 juillet 2020, du Rover Mars 2020 et de l’instrument français SuperCam vers la planète Mars. Au-delà, l’avenir de l’exploration martienne est assuré avec Mars Sample Return qui bénéficie de la participation, confirmée par les budgets 2020, des États-Unis, de l’Europe et de la France.

Jean-Yves Le Gall a enfin rappelé les grands programmes menés par la NASA, pour lesquels l’Europe et la France se positionnent en partenaires privilégiés des États-Unis et financent leur participation : l’exploitation de la station spatiale internationale et le programme d’exploration lunaire Artemis, à travers le Lunar Gateway et la fourniture de deux modules de service de la capsule Orion. S’agissant des sciences de l’Univers, les États-Unis s’intéressent de près à plusieurs missions scientifiques de l’ESA, en particulier LISA, Athena, Ariel, et Litebird pour lesquelles la NASA devrait fournir des contributions essentielles.

À l’issue de ses rencontres, Jean-Yves Le Gall a déclaré : « Le choix, par l’Ambassade de France à travers sa carte de vœux, de célébrer la coopération historique entre le CNES et la NASA comme symbole de la coopération entre la France et les Etats-Unis, place le spatial au cœur des enjeux diplomatiques de nos deux pays. Les soutiens financiers historiques des pouvoirs publics européens et américains mis en place en 2020 par nos deux pays nous encouragent à poursuivre cette coopération d’exception : The show will go on !« .

dsc_3503-2.jpg

image_pdfimage_print