The James Webb Space Telescope celebrates science through partnerships

Opérant depuis plus d’un an, le télescope spatial James Webb fournit une mine de données qui révolutionne notre compréhension de l’univers. Ses instruments de pointe nous ont permis d’observer des galaxies formées dans les premières centaines de millions d’années après le Big Bang.

Des ingénieurs, des scientifiques, des opérateurs, des techniciens et des diplomates, des États-Unis, du Canada, d’Europe et de la France, ont travaillé main dans la main pendant 30 ans pour faire aboutir ce projet.

Cette semaine, le bureau du CNES a organisé à l’Ambassade de France un événement pour discuter de cette grande réalisation internationale et de ce qu’elle signifie pour l’avenir de la science. Cet événement comptait

  • Une projection du documentaire Netflix, « Unknown: The Cosmic Time Machine », suivie d’une interview avec son réalisateur Shai Gal
  • Une conférence de Laurent Pueyo, astronome du Space Telescope Science Institute, sur la mystérieuse poussière dans les systèmes exoplanétaires expliquée par James Webb
  • Un panel sur les partenariats internationaux en astronomie avec des intervenants de la NASA, de l’Agence spatiale européenne, de l’Agence spatiale canadienne, d’Arianespace et de Northrop Grumman

Partager

Derniers articles dans la thématique