1

Stanford Linear Accelerator Center (SLAC) : chiffres clefs et bilan dans le cadre du départ annoncé de son directeur

L’un des berceaux du PC (personnal computer) au début des années 80, ayant hébergé le premier serveur World Wide Web en dehors de l’Europe en 1991, le Stanford Linear Accelerator Center (SLAC) est l’un des 10 laboratoires nationaux de recherche fondamentale qui dépend du service scientifique du Département de l’énergie.

Ce laboratoire national a été créé en 1962 et est opéré par l’université de Stanford. En fonction depuis 1966 -et fêtant ses 60 ans- le SLAC et ses 1600 employés se consacrent à la recherche expérimentale et théorique en physique des particules élémentaires, au développement de nouvelles techniques dans les accélérateurs à haute énergie et les détecteurs de particules élémentaires, ainsi qu’à un vaste programme de recherche utilisant le rayonnement synchrotron.

Les recherches menées au SLAC –articulées autour de son accélérateur linéaire mesurant 3,2 km de long (2 miles)- ont conduit à 3 prix Nobel de physique (1976 : preuve expérimentale du quark J/psi, nommé « charme » par la suite ; 1990 : travaux permettant le développement du modèle du quark ; et 1995 : découverte du lepton tau).

Cartographie des 17 laboratoires nationaux du DOE (Department of Energy). L’Office of Science en gère 10 (en vert sur cette carte), allant de laboratoires ciblant un nombre limité de thèmes comme le Fermilab, (physique des particules et accélérateurs, 1 750 employés) à des laboratoires multiprogrammes comme Argonne (recherche pluridisciplinaire, 3 300 employés). NNSA : National Nuclear Security Administration. Crédit : Office of Science National Laboratories.

Fin octobre, le SLAC National Accelerator Lab a annoncé que Mr Chi-Chang Kao prévoyait de quitter son poste de directeur afin de reprendre ses recherches, même s’il continuera d’assurer ses fonctions de direction jusqu’à la sélection d’un successeur.

Mr Chi-Chang Kao, directeur du SLAC depuis 2010. Crédit photo : SLAC National Accelerator Laboratory.

 

Mr Kao a rejoint le SLAC comme chercheur en 2010 avant d’en être nommé directeur en 2012. A ce poste, il a supervisé la construction du Linac Coherent Light Source II, une installation d’un milliard de dollars destinée aux utilisateurs de lasers à électrons libres et à rayons X. L’installation doit être mise en service au début de l’année prochaine, et le SLAC est déjà engagé dans la planification d’un projet de mise à niveau.

De plus, le laboratoire national prévoit de moderniser l’instrument Materials in Extreme Conditions afin d’atteindre une puissance laser de l’ordre du pétawatt. Durant le mandat de Mr Kao, le SLAC a également construit son installation d’essais expérimentaux d’accélérateurs avancés (Facility for Advanced Accelerator Experimental Tests, FACET-II) et a presque terminé la construction du plus grand appareil photo numérique au monde (3.2 milliards de pixels) pour le télescope de relevé de l’observatoire Vera Rubin (au Chili). Anciennement connu sous le nom de Large Synoptic Survey Telescope (LSST ou « Grand Télescope d’étude synoptique » en français), cet observatoire a changé de nom pour honorer une éminente astronome américaine (ayant notamment confirmé l’existence de la matière noire), qui a été très impliquée pour accroitre le rôle des femmes en science.

Le comité de recherche du prochain directeur du SLAC sera dirigé par la Vice-rectrice, doyen de la recherche, et professeure de physique appliquée et de physique de l’université de Stanford, Kathryn Moler.

Rédacteur

Renaud Seigneuric, Attaché pour la Science et la Technologie au Consulat Général de France à Houston, [email protected]

Références

https://www6.slac.stanford.edu/virtual-tour/slac-timeline

https://www6.slac.stanford.edu/news/slacturns60

https://www.slac.stanford.edu/gen/grad/GradHandbook/slac.html

https://www6.slac.stanford.edu/news/2022-10-27-chi-chang-kao-step-down-slac-national-accelerator-laboratory-director

https://www.energy.gov/science/office-science-national-laboratories

https://www.vro.org/

https://noirlab.edu/public/programs/vera-c-rubin-observatory/