Création d’un nouveau centre international entre UC Berkeley et l’Imperial College de Londres sur les Blockchains

L’université de Berkeley et l’Imperial College de Londres ont annoncé ce 4 août 2022 recevoir un fonds de $5 millions de la part de la fondation Algorand pour créer un centre international pour faire avancer les recherches sur les technologies décentralisées, et notamment les blockchains. Ce nouveau partenariat renforce le rôle prédominant que joue l’université de Berkeley dans l’essor de la technologie Blockchain au niveau académique, et en particulier dans la baie de San Francisco.

La fondation Algorand a annoncé ce 4 août 2022 les noms des bénéficiaires de son programme d’investissement à hauteur de $50 millions pour la recherche et l’éducation sur la technologie blockchain. Parmi ceux-ci, le duo formé par l’université de Berkeley et l’Imperial College hérite de $5 millions pour former un centre international, le “Berkeley Center for Responsible Decentralized Intelligence-Imperial London College Algorand Center of Excellence”. Ce partenariat s’inscrit dans la continuité de plusieurs  collaborations existantes entre ces deux institutions, comme par exemple le faculty de l’Imperial College crée au sein du Centre for Responsible Decentralized Intelligence de l’université de Berkeley, inauguré il y a tout juste un an.

La bourse attribuée pour la création de ce centre aura pour objectif de développer des recherches en lien avec la philosophie initiale de la technologie blockchain, c’est-à-dire dans une visée de fournir un accès rapide à tout type de données de manière transparente et sécurisée. Les efforts de recherche devraient notamment porter sur la blockchain Algorand créée par Silvio Micali, titulaire du prix Alan Turing en 2012 et professeur au MIT, dans l’optique de supplanter la finance traditionnelle avec une finance décentralisée qui puisse être à l’échelle, sécurisée et atteignant la neutralité carbone grâce à un algorithme de consensus Proof-of-Stake optimal.

Parmi les bénéfices d’un tel changement dans l’infrastructure des outils financiers traditionnels, la finance décentralisée se veut accessible à tous avec une gouvernance beaucoup plus transparente. Ainsi un des objectifs fondamentaux du nouveau centre international sera de fournir accès à des services de prêts, d’épargne et d’assurance à des personnes qui jusqu’ici n’avait pas la possibilité d’en disposer. 

D’autres prérogatives sont à la carte du nouveau centre international dont celle de faire en sorte que les avancées de recherches sur la technologie soient en accord avec les législations déjà en place, en concertation avec d’autres disciplines importantes comme le droit et l’économie. La professeure française Natasha Crooks à UC Berkeley, qui a joué une part importante dans l’attribution du fonds, affirme avoir espoir que la technologie blockchain puisse rester cohérente avec les précédentes décennies de construction de l’architecture financière.

En effet, les autorités de régulation aux États-Unis ont eu tendance dernièrement à scruter finement les activités de la finance décentralisée et ce d’autant plus à la suite du crash des cryptomonnaies de la première partie de l’année 2022. La mise en examen d’anciens employés de Coinbase pour des activités de trading illégales ou encore le procès en cours de la licorne Ripple pour vente de titres non-enregistrés sont des exemples parmi beaucoup d’autres du front légal mouvementé du développement de la technologie. Réussir à faire avancer conjointement l’ensemble des disciplines sera assurément l’une des grandes tâches du nouveau centre international Berkeley-Imperial College.

Pour en savoir plus sur : https://data.berkeley.edu/news/uc-berkeley-researchers-win-5m-launch-center-advances-decentralization-technology

Partager

Derniers articles dans la thématique