Mission ALPHA : Thomas Pesquet de retour sur Terre après plus de 6 mois à bord de l’ISS

Le 9 novembre, à 04:33 CET, la capsule Crew Dragon Endeavour de SpaceX a plongé dans le Golfe du Mexique, au large de la Floride, ramenant sains et saufs sur Terre l’astronaute Thomas Pesquet de l’ESA, le Japonais Akihiko Hoshide ainsi que les Américains Shane Kimbrough et Megan McArthur à l’issue de leur mission de plus de 6 mois à bord de l’ISS. Avec un désamarrage de la capsule à 20:05 CET, l’équipage aura fait un voyage de plus de 8h avant de toucher la terre ferme.

Initialement prévu aux alentours de 13:00 CET le lundi 8 novembre, le retour de Crew 2 a dû être repoussé en raison de conditions météorologiques défavorables à la récupération de la capsule, avec des vents forts près de la zone d’amerrissage dans le Golfe du Mexique.

Au cours de sa seconde mission à bord de la station spatiale internationale, baptisée Alpha, l’astronaute français Thomas Pesquet a effectué environ 200 expériences scientifiques, dont une quarantaine sont européennes. Parmi ces expériences européennes, près de la moitié ont été directement suivie par le CADMOS (Centre d’Aide au Développement des Activités en Micropesanteur et des Opérations Spatiales) au CNES, qui a également initié et préparé une douzaine de ces expériences scientifiques, technologiques et éducatives.

À travers ce programme d’expériences, le CNES cherche notamment à apporter des améliorations au laboratoire de pointe qu’est l’ISS, afin que les scientifiques puissent continuer de faire avancer le progrès depuis l’espace, pour la Terre. Il s’agit également de soutenir la recherche scientifique française et les avancées technologiques dans la perspective de l’exploration du Système solaire et des missions spatiales habitées lointaines.

« En plus des nombreuses expériences scientifiques menées à bord de l’ISS et des photos prises de notre planète, bien commun de l’humanité, rappelant à quel point sa préservation est le défi majeur de ce siècle, le travail de Thomas Pesquet a aussi éveillé en nous cette part de rêve, de poésie et d’inaltérable optimisme qui font partie de l’aventure spatiale. » a déclaré Philippe Baptiste, Président Directeur Général du CNES. Avant d’ajouter « Mais derrière l’astronaute français de l’ESA, c’est aussi tout une équipe de France, composée de femmes et d’hommes aux expertises pointues, qui ont suivi les expériences opérées à bord de l’ISS depuis le CNES. Nous sommes très fiers d’avoir pu fédérer cet écosystème et, ensemble, mené à bien cette mission »