1

La contribution économique des innovations académiques

    Chaque année, l’association des acteurs du transfert de technologie AUTM publie un rapport analysant l’état de l’innovation des institutions de recherche académique et des hôpitaux. Ainsi, le bilan 2020 répertoriait l’enregistrement de 8700 nouveaux brevets, la vente de 10 000 licences dont les trois quarts à des startups et petites entreprises, et la création de 1100 startups issues de ses institutions. Cependant l’impact global de la recherche académique sur l’économie est difficile à évaluer.

   Un nouveau rapport de l’AUTM et de BIO (Biotechnology Innovation Organization), qui analyse les données de l’AUTM entre 1996 et 2020, permet d’estimer l’impact sur l’économie de l’innovation académique. Le rapport se base sur les licences d’innovations académiques exploitées par des partenaires industriels. Ainsi, les modélisations suggèrent que les innovations issues de la recherche académique ont contribué entre 631 et 1900 milliard de dollars à la production brute industrielle, représentant entre 333 et 1000 milliards de dollars de contribution au produit intérieur brut (PIB) américain sur 25 ans. Le PIB annuel américain étant entre 10 000 et 23 000 milliards de dollars sur cette période, la contribution économique des licences académiques est donc estimée à 0,08-0,25% du PIB.

   A titre de comparaison, les financements fédéraux annuels pour la recherche fondamentale étaient de 40-45 milliard de dollars entre 2010 et 2019, un chiffre proche de la contribution annuelle maximum estimée des licences d’innovations académiques par le nouveau rapport. Mais les innovations académiques ont aussi pu contribuer à l’économie d’autres pays par des licences établies avec des entreprises étrangères. Par ailleurs, les bénéfices de l’innovation académique ne sont pas seulement financiers, l’innovation contribue à l’amélioration du bien-être global. Le rapport estime aussi qu’entre 1996 et 2020, les accords de licences avec le privé auraient aussi permis d’entretenir entre 2,35 et 6,5 millions d’emplois.

   Le rapport note aussi que le temps moyen de recherche et développement par les entreprises avant la mise sur le marché d’une innovation obtenue d’une licence académique serait en moyenne de quatre ans, avec cependant de grandes variations d’un domaine à l’autre, la phase de développement d’un nouveau médicament étant par exemple estimée à 10,5 années. Il est donc nécessaire d’attendre plusieurs années pour pouvoir évaluer l’impact économique d’une innovation issue de la recherche académique.

A propos de AUTM

AUTM est une association principalement américaine visant à éduquer, promouvoir et inspirer les professionnels du transfert de technologie, dans le but de soutenir le développement de la recherche universitaire et de faire avancer l’innovation. L’association regroupe plus de 3 000 membres de 800 universités, centres de recherche, hôpitaux, entreprises et organisations gouvernementales à travers le monde.

A propos de BIO

BIO est la plus grande association internationale regroupant les acteurs de la recherche et de l’innovation en biotechnologie. Elle a pour but de promouvoir la recherche en biotechnologie et faciliter l’innovation dans le domaine en catalysant les interactions entre les différents acteurs, et en plaidant pour des actions de soutien aux biotechnologies auprès des investisseurs et des politiques.

 

REDACTEUR : Benjamin BOUMARD, Chargé de mission scientifique au Consulat Général de France à Atlanta, [email protected]

 

REFERENCES

Technology Transfer Licensing Survey | AUTM

Media & News Resources | AUTM

BIO-AUTM-Economic-Contributions-of-University-Nonprofit-Inventions_14JUN2022.pdf

https://www.youtube.com/watch?v=tnjH1rkkiv0&feature=youtu.be

The State of U.S. Science and Engineering 2022 | NSF – National Science Foundation

AUTM

BIO