Oiseau des champs

Effets des néonicotinoïdes sur la biodiversité aviaire aux Etats-Unis

Cette dramatique baisse de population a des répercussions directes sur l’agriculture. Les oiseaux étant des prédateurs pour de nombreux insectes ravageurs, leur diminution entraîne une augmentation de ces derniers.

Les principaux phénomènes impliqués dans la baisse de la biodiversité aviaire sont la conversion d’espaces naturels (prairie..) en champs cultivés, les pratiques culturales intensives, l’utilisation de certains pesticides et le réchauffement climatique.

Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont mis en exergue l’impact direct de l’utilisation des insecticides à base de néonicotinoïdes sur les populations d’oiseaux. La dangerosité des néonicotinoïdes sur les abeilles, les papillons et les insectes est connue et pleinement documentée mais peu d’études d’impacts ont été réalisées sur les oiseaux. Celle-ci est la première étude globale sur l’ensemble du territoire américain et s’étale sur une période de 7 ans.

Les auteurs ont constaté qu’une augmentation de 100 kg de néonicotinoïde à l’échelle d’un comté sur une année engendrait une baisse de 2,2% de la population d’oiseaux des champs contre une baisse de 0.05% lors de l’utilisation de la même quantité de produits phytosanitaires non nicotinoïdien. En outre, les chercheurs ont également constaté des effets différés provoqués par ce type de composés.
Entre 2008 et 2014, ces 100kg de neonicotinoïde ont entrainé une baisse de 9,7% des oiseaux des champs.

Les zones les plus impactées aux Etats-Unis sont le Midwest, le sud de la Californie et le nord des Grandes-plaines. Les effets seraient provoqués principalement par l’ingestion de semences traitées et indirectement par la baisse de la population d’insectes et leur contamination.

L’étude révèle que la conversion des prairies en espace cultivés sur la période 2008-2014 n’a eu que peu d’effets sur la biodiversité aviaire.

Les chercheurs espèrent que ces nouvelles données serviront de support lors de la réévaluation des autorisations de mises sur le marché des néonicotinoïdes aux Etats-Unis.

Rédacteur :  Benjamin DOREILH, Attaché adjoint pour la Science et la Technologie, [email protected]

 

Sources :

https://aces.illinois.edu/news/decline-us-bird-biodiversity-related-neonicotinoids-study-shows

https://www.nature.com/articles/s41893-020-0582-x