Des chercheurs de UCLA reçoivent près de 14 millions de dollars du NIH pour étudier la thérapie génique dans le combat contre le VIH

Des chercheurs de UCLA reçoivent près de 14 millions de dollars du NIH pour étudier la thérapie génique dans le combat contre le VIH

Une équipe de chercheurs de l’Université de Californie de Los Angeles (UCLA), en collaboration avec la société de biotechnologie CSL-Behring (opérant aux États-unis et en Australie) et avec le centre de recherche sur le cancer de l’Université de Washington-Fred Hutchinson, a reçu une subvention de 13,65 millions de dollars du National Institutes of Health (NIH). Obtenue pour cinq ans, cette subvention permettra d’appuyer des recherches visant à étudier et développer une immunothérapie connue sous le nom de CAR-T, qui utilise des cellules souches génétiquement modifiées pour cibler et détruire le virus du SIDA (VIH).

Scott Kitchen, professeur associé de médecine dans la division d’hématologie et d’oncologie et directeur du Humanized Mouse Core Laboratory du Centre de recherche sur le sida de l’UCLA, et Irvin Chen, directeur de l’Institut du SIDA à la David Geffen School of Medicinede l’UCLA, dirigent ensemble ces travaux. Le projet s’appuiera sur leurs recherches antérieures en utilisant la thérapie CAR-T pour combattre le virus, qui est en constante mutation et difficile à vaincre.

« Plus de 13 ans après le premier patient infecté par le VIH guéri avec succès, il existe un besoin important de développer des stratégies qui peuvent être utilisées sur toutes les personnes infectées par le VIH », a déclaré M. Kitchen. L’une de ces stratégies consiste à modifier génétiquement les cellules souches hématopoïétiques d’un patient pour qu’elles portent les gènes des récepteurs d’antigènes chimériques (de l’anglais chimeric antigen receptor ou CAR), molécules créées en laboratoire pour permettre aux cellules immunitaires de reconnaître et de cibler des protéines présentes à la surface d’autres cellules. Une fois que ces cellules souches sont modifiées et transférées au patient, elles forment des globules blancs spécialisés dans la lutte contre les infections, appelés cellules T – dans ce cas, les cellules CAR-T – qui recherchent et tuent spécifiquement les cellules infectées par le VIH. « Le développement de cette stratégie unique qui permet à l’organisme d’attaquer le VIH pourrait avoir un impact sur d’autres maladies également, y compris le développement d’approches similaires ciblant d’autres types d’infections virales chroniques et de cancers ».

 

Pour en savoir plus :

UCLA newsroom : https://newsroom.ucla.edu/releases/14-million-nih-grant-to-combat-hiv

Rédacteur :

Maëlys Renaud, Attachée adjointe pour la science et la technologie

image_pdfimage_print