Climat – Les préoccupations des américains relatives au changement climatique au plus haut.

Dans le rapport intitulé Climate Change in the American Mind, rendu public ce mardi 19 mai par des chercheurs de l’université de Yale et de l’université George Mason, 73 % des personnes interrogées ont déclaré que le changement climatique était « en cours », ce qui correspond au plus haut niveau d’acceptation mesuré par l’enquête.

Le pourcentage de personnes « extrêmement » ou « très » certaines que le changement climatique ait lieu a également atteint un niveau record, soit 54 %. Enfin, 62 % des personnes interrogées ont accepté le point de vue scientifique établi selon lequel le réchauffement climatique est principalement causé par l’activité humaine. En revanche, seul un Américain sur dix a déclaré que le réchauffement climatique n’avait pas lieu.

Le réchauffement climatique est un défi complexe aux multiples dimensions et le rapport s’interroge également sur la conceptualisation de ce défi par la population américaine. Cette question apparaît fondamentale pour la formulation de stratégies de communication efficaces.

Ainsi, si la majorité des américains appréhendent la question du changement climatique comme une problématique environnementale, il est intéressant de constater que la proportion considérant le changement climatique comme une problématique d’ordre morale a augmenté de 12% depuis l’évaluation d’avril 2019.

 

Enfin, ces chiffres sont à mettre en perspective au regard de l’engagement social des individus interrogés : plus de six américains sur dix (64 %) disent qu’ils ne discutent que « rarement » ou « jamais » du réchauffement climatique avec leur famille et leurs amis.

Le rapport complet est disponible ici : Climate Change in the American Mind, Avril 2020

 

Rédacteur : 

Julien BOLARD, Attaché adjoint pour la Science et la Technologie, [email protected]